Choisissez votre magnétiseur avec précaution

Ob C02c69 Image

ob_c02c69_imageNon, un magnétiseur ne vous demande pas de fixer son pendule tout en sentant vos paupières s’alourdir. Il n’exige pas non plus que vous vous déshabilliez pour vous plonger dans un bain de lait d’ânesse à base d’onguents paranormaux. Enfin, en tout cas, s’il s’agit bien d’un vrai magnétiseur. Car toute la difficulté consiste à dénicher les vrais, dans cette forêt de faux guérisseurs, qui profitent de la détresse de personnes malades pour se faire un peu de sous.
Bref ! Le magnétiseur, le vrai, « est comme un réceptacle à énergie, résume Jean-Luc Bartoli, lui-même praticien. Notre but est de recharger les gens avec une énergie nouvelle, pour qu’ils puissent s’auto-guérir. » Le Dr Dominique Bonneau évoque avant tout l’électromagnétisme, objet de nombreuses recherches.
Le magnétiseur soigne le patient par simple apposition des mains. © Jean-Luc Bartoli
En pratique, le magnétiseur se contente d’apposer les mains sur la zone du corps à soigner. Un geste simplissime : « C’est pour ça que cela ne peut pas s’apprendre, c’est inné, il faut simplement avoir la disposition. Ceux qui font des simagrées autour sont des charlatans », résume Jean-Luc Bartoli. De même, seules quelques séances doivent suffire, espacées de plusieurs semaines. « Je ne dépasse jamais trois séances. La première, c’est pour rééquilibrer et harmoniser les énergies du patient. La seconde, environ un mois plus tard, sert à vérifier que cela a bien fonctionné et à de nouveau recharger en énergie. Une troisième séance peut être nécessaire pour stabiliser le patient. Il est important d’espacer les séances de plusieurs semaines car le but est de déclencher chez le patient la possibilité d’aller mieux, pas de le recharger perpétuellement. »

Pas tout guérir
Mais enfin, le magnétiseur peut-il ainsi tout guérir ? « Absolument pas, tempère Jean-Luc Bartoli. En fait, cela fonctionne à la manière d’une batterie de voiture. Si le patient est en phase terminale d’un cancer, par exemple, qu’il n’a plus aucune énergie, on ne pourra rien faire pour lui. C’est vrai pour de nombreuses maladies. » Il est en revanche des domaines où le magnétisme semble pouvoir faire des miracles… Petite liste non-exhaustive de ces maladies du quotidien qui peuvent parfois trouver solution chez le magnétiseur : acné, aérophagie, allergie, anxiété, asthme, brûlures des premier et deuxième degré, cicatrisation difficile, consolidation de fractures, eczéma, déprime (« mais surtout pas les dépressions graves ni toute autre maladie psychiatrique », précise Jean-Luc Bartoli), migraine, difficulté à tomber enceinte, nervosité, rhinite, ulcère, verrues, vertiges, zona…
Ca y est, vous avez pris rendez-vous chez un magnétiseur, mais vous appréhendez la séance et ses conséquences ? « D’une manière générale, tout le monde est réceptif, explique M. Bartoli. Mais les réactions peuvent varier. Certaines personnes ne ressentent rien de particulier et rentrent chez elles comme si de rien n’était, constatant simplement la guérison quelques semaines plus tard. D’autres, par exemple si elles viennent faire soigner un eczéma peuvent avoir une poussée violente juste après la séance puis, plus rien… Au moment où l’on appose les mains, certains ont plutôt trop chaud, d’autres trop froid, c’est très variable. »
Ultime détail : le prix. La séance n’est évidemment pas remboursée par la sécurité sociale. Certains magnétiseurs n’ont pas de « tarif », chacun donne ce qu’il veut. D’autres, qui en ont fait leur profession, se font donc rémunérer. A titre indicatif, les personnes consultées ont payé aux alentours de 45 euros la séance.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.