Dinard réinterprète son littoral

Getimage1

getimageExpo « Dinard, l’amour atomique ». Jusqu’au 1er septembre 2013 au palais des Arts et du festival à Dinard.

Le Palais des Arts et du Festival de Dinard accueille jusqu’au 1er septembre 2013 l’exposition « Dinard, l’amour atomique ». Une quarantaine d’artistes venus du monde entier ont travaillé et élaboré des œuvres autour du thème du littoral et de la mer.

Les visiteurs ont tout l’été pour découvrir cette exposition imaginée par le commissaire d’exposition Ashok Adicéam et composée de vidéos, de photographies et d’installations qui donneront envie aux vacanciers de se plonger dans l’art contemporain.

Jusqu’au 1er septembre prochain, la cité balnéaire de Dinard en Ile et Vilaine, accueille l’exposition « Dinard, l’amour atomique ». Après « Hope ! » en 2010 et « Big Brother, l’artiste face aux tyrans » en 2011, la ville bretonne continue d’explorer l’univers de l’art contemporain et reprend le thème de l’amour mis en exergue avec son environnement naturel, en l’occurrence la mer et le littoral. Dans cette exposition réunissant une cinquantaine d’œuvres réalisées par une quarantaine d’artistes internationaux, le commissaire d’exposition Ashok Adicéam s’est donné pour mission de faire découvrir l’art contemporain aux visiteurs, une branche de l’art parfois incomprise. Son but : montrer que cette discipline exprime des sentiments universels que chacun peut percevoir bien qu’il utilise des références qui peuvent parfois dérouter le spectateur. L’objectif premier de l’art contemporain est d’amener les gens à se poser des questions et à réfléchir sur leur propre condition. Le fait que cet art soit contemporain implique une simultanéité, une absence de recul sur les œuvres qui sont censées interpeller, que ce soit au premier coup d’œil ou après de nombreuses vues. Pour arriver à ses fins, Ashok Adicéam a conçu une scénographie dressant d’abord un panorama des bords de mer qui suit progressivement son chemin d’œuvre en œuvre pour aboutir à la dernière section autour d’une synergie silencieuse entre l’homme et la mer.

Tout au long de l’exposition, la question du positionnement de l’homme face au littoral est posée. Comment réagit-il par rapport aux limites géographiques que la nature lui impose ? Comment tente-t-il de repousser ces limites pour se libérer de ces contraintes ? Les spectateurs sont ainsi immergés dans l’univers de l’exposition qui offre des sensations universelles dans laquelle les artistes racontent leur histoire du rivage et du littoral. Parmi la cinquantaine d’œuvres exposées, des peintures, des photographies, des travaux plastiques, autant de réflexions sur notre perception de la mer, élément sur lequel l’homme a toujours voulu exercer son influence sans vraiment y arriver. Qu’elle soit vecteur de loisir ou de danger, la mer a de tout temps été une source d’inspiration pour les artistes qui participent à cette exposition « Dinard, l’amour atomique ». Le nom de l’exposition évoque d’ailleurs certainement cette relation ambivalente que les artistes ont avec la mer, entre amour inconsidéré pour cet élément naturel qui a apporté tant de choses aux hommes, qui évoque le bonheur les vacances, la liberté, mais qui peut également rappeler le labeur du marin et du pêcheur et les tragédies maritimes. Les œuvres sélectionnées ont voulu restituer cet esprit. Certains clichés évoquent des moments de bonheur en famille à la plage comme tout le monde en a connu. D’autres en revanche choquent, à l’image de la vidéo de l’artiste israélienne Sigalit Landau faisant du hula-hoop avec un fil barbelé à la frontière entre Israël et la Bande de gaza sur la plage d’Azkelon ou encore l’œuvre d’Huang Yong Ping appelé La pêche, symbolisant les liens entre Orient et Occident et entre bouddhisme et christianisme.

L’exposition « Dinard, l’amour atomique » laisse une impression étrange aux visiteurs. Parfois déroutante, parfois poétique ou expérimentale, elle amène les spectateurs à s’interroger sur leurs actes face à une nature que nous aimons et qui nous est indispensable, mais que nous détruisons. Durant tout l’été, ces artistes vous offrent leur interprétation de la mer et du littoral, artistes grâce à qui vous ne verrez plus la plage de la même façon.

 

—————
Expo « Dinard, l’amour atomique »

Palais des Arts et du festival à Dinard

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10 h à 19 h

Tarifs : 5€ ; TR : 3€

http://expomusees.orange.com

 

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.