Émotions et défenses naturelles sont liées

Maman

docteur-emotionRobert Aden et Nicolas Cohen ont découvert que les neurotransmetteurs produits par notre système nerveux, et qui provoquent nos réactions émotives, sont en fait reconnus par nos globules blancs. Nos globules blancs portent à leur surface des récepteurs pour les neurotransmetteurs produits par le cerveau.

De plus, ils se sont aperçus que nos tissus qui fabriquent nos globules blancs (rate, thymus, moelle osseuse) bénéficient, contrairement à ce que l’on pensait, d’une innervation exceptionnellement riche.

Cela signifie que notre centre nerveux (cerveau et moelle épinière) assure un contrôle direct et très étroit de la production de nos globules blancs, qui n’opèrent donc nullement en autonomie par rapport à notre esprit et nos pensées.

Symétriquement, les cytokines (messagers du système immunitaire) produites par nos globules blancs pour lutter contre les infections sont reconnues par notre système nerveux. Nos globules blancs ont donc une influence sur notre cerveau, par l’intermédiaire des cytokines.

Selon le Dr Thierry Janssen, les cytokines déclenchent « les changements d’humeur, les perturbations du sommeil et les modifications des habitudes alimentaires dont nous faisons l’expérience chaque fois que nous sommes grippés, transpirant au fond de notre lit, l’appétit coupé et le moral au plus bas – le repli sur soi étant une adaptation normale du cerveau à la maladie.[3] »

Enfin, des travaux plus récents vont encore plus loin : selon Candance Pert, professeur à l’université de Georgetown (USA), les molécules qui servent à la communication entre nos neurones (neuropeptides) agissent non seulement sur nos cellules immunitaires, mais également sur nos cellules digestives et vasculaires [4]. Ce qui explique l’influence non seulement de nos émotions, mais également de nos simples pensées, sur notre digestion et notre pression sanguine notamment.

Une imbrication aussi étroite entre notre système nerveux et notre système immunitaire a des conséquences pratiques gigantesques.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.