ETAT DES LIEUX POUR UNE LOCATION

Visite D Un Logement Location 708831

Les choses à vérifier lors d’une visite d’appartement à louer

Lors de la visite d’un appartement, n’hésitez pas à vous munir d’une liste mentionnant les points à vérifier. © Alain Wacquier – Fred – Fotolia

L’urgence de trouver un toit, la concurrence d’autres locataires potentiels ou tout simplement la confiance démesurée accordée au propriétaire, amènent parfois à expédier la visite d’un appartement à louer.

Or, entre les différents éléments à examiner et les questions à poser, la visite est un moment clé à ne pas négliger pour ne pas faire face à de mauvaises surprises dans les mois qui suivent.

Pour vous aider à mener une visite efficace et à choisir le bon logement à louer, nous avons répertorié, pour vous, vingt éléments à contrôler au moment de la découverte d’un appartement.

 

Vérifier que la disposition des pièces est adapté aux besoins.

L’une des choses importantes à vérifier lorsque l’on visite un appartement est que la disposition et la surface des pièces correspondent à vos souhaits. Si par exemple il s’agit d’une colocation, il peut être gênant que l’une des chambres soit située à côté d’une salle de bain commune. De même, si vous aimez bien vous mettre aux fourneaux, assurez-vous que la cuisine soit suffisamment spacieuse et équipée.

 

Le bon réflexe

Demandez au propriétaire, ou à la personne qui le représente, si des travaux sont possibles pour aménager l’appartement à votre guise. Par exemple installer une paroi amovible ou une porte pour séparer une pièce en deux.

 

Traquer les traces d’humidité dans le logement

L’humidité est un critère majeur pour apprécier la qualité d’un appartement et son confort. Pour la constater, pensez à vérifier l’état des papiers peints ou de la tapisserie. S’ils commencent à se décoller, c’est plutôt mauvais signe. Même chose si vous apercevez des traces de moisissures.

 

Le bon réflexe

Si vous sentez une odeur suspecte, touchez les murs pour vous assurer qu’il ne s’agit pas d’un désagrément passager. S’ils sont humides, cela doit vous alerter : le logement n’est pas très sain.

 

Vérifier l’état des serrures

Contrôler l’état des serrures et des clés paraît évident mais il s’agit d’une vérification loin d’être inutile. Elle évitera par exemple de vous retrouver coincé à l’intérieur de l’appartement ou encore de vous abîmer les doigts ou le poignet en forçant quotidiennement pour parvenir à verrouiller votre porte d’entrée. Ouvrez et fermez plusieurs fois la porte avec la clé pour vous assurer que le système fonctionne parfaitement.

 

Le bon réflexe

Le propriétaire doit vous fournir l’ensemble des clés de l’appartement. Si vous n’avez qu’un exemplaire, refaites faire au moins la clé de la porte d’entrée pour éviter une galère si un jour vous l’égarez ou vous la faites voler.

 

Prendre connaissance de l’orientation de l’appartement

Pour que votre appartement soit agréable à vivre, il est important qu’il soit suffisamment éclairé par la lumière du jour. Vous ferez aussi des économies en énergie. Pour vous en assurer, cherchez à visiter le logement à plusieurs moments de la journée. Un appartement orienté plein nord risque d’être bien sombre. Pensez aussi que la couleur des murs peut jouer sur l’impression de clarté qui se dégage du logement.

 

 

Le bon réflexe

Vérifiez qu’il n’y a pas de vis-à-vis ou que l’on ne puisse pas vous voir trop facilement lorsque vous êtes tranquillement assis dans votre canapé. Et renseignez-vous sur d’éventuels projets de construction qui risqueraient au contraire de vous boucher la vue.

 

S’assurer de l’état de l’installation électrique

Il est essentiel de s’assurer du bon état de l’installation électrique. Si des fils ne sont pas entourés d’un tube en plastique isolant, le logement n’est pas aux normes. Il est également préférable que les prises soient raccordées à la terre pour des raisons de sécurité. Ce sont en général celles qui disposent d’un bout rond en métal au-dessus des deux trous. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à poser la question au propriétaire pour en savoir plus sur la nature des prises.

 

Le bon réflexe

Assurez-vous que le nombre de prises disponibles dans l’appartement soit suffisant pour accueillir l’ensemble des appareils que vous avez à brancher et que vous avez assez de puissance sur le compteur électrique.

 

 

Se renseigner sur le montant des charges

En plus du montant du loyer qui est évidemment un critère de choix décisif, n’oubliez pas d’interroger le propriétaire ou l’agence immobilière sur le montant des charges. Car certaines annonces ne mentionnent que le loyer hors charges. Or celles-ci peuvent faire gonfler de manière significative le coût mensuel du logement.

 

Le bon réflexe

Spécifiez à votre interlocuteur que vous ne souhaitez pas recevoir tous les mois une quittance récapitulant le montant du loyer et des charges. Car ce service est facturé de quelques euros. Mieux vaut en disposer uniquement en cas de besoin.

 

Contrôler l’état de la plomberie

Élément important à prendre en compte puisque vous y serez confronté quotidiennement : l’état de la plomberie. Pour savoir si tout fonctionne bien, faites couler les robinets, en particulier l’eau chaude, avec le maximum de pression. Vous pourrez constater s’il y une fuite ou non. Tirez également la chasse d’eau pour vérifier que l’eau s’écoule bien.

 

Le bon réflexe

Si l’eau est coupée lors de votre visite, demandez un autre rendez-vous avec l’agence ou le propriétaire pour pouvoir vous assurer qu’il n’y a pas de problème. Si ce n’est pas possible, inscrivez une réserve sur l’état des lieux.

 

Se renseigner sur la taxe d’habitation

En tant que locataire, vous n’avez pas à payer de taxe foncière mais vous recevez en revanche tous les ans un avis de taxe d’habitation. Etant donné que son montant varie entre les villes et les quartiers, le mieux est de chercher à savoir ce que payaient les anciens locataires dans le même logement. Attention, la somme à payer diffère selon que vous possédez un téléviseur ou non.

 

Le bon réflexe

Comparez le montant de la taxe d’habitation avec celui de votre ancien appartement. Faites de même avec la superficie et le montant du loyer. Cela vous donnera un critère de comparaison concret.

 

Vérifier le système de chauffage

Même si vous visitez un appartement au mois de juillet ou août, demandez à tester le chauffage à la puissance maximale. Renseignez-vous également pour savoir si le logement est chauffé au gaz ou à l’électricité car vous avez peut-être une préférence. Comptez également le nombre de radiateurs et assurez-vous qu’ils soient bien répartis dans l’appartement notamment si ce dernier dispose de plusieurs pièces.

 

Le bon réflexe

Si vous avez la chance de visiter l’appartement en compagnie du précédent locataire, demandez-lui à combien s’élève environ sa facture de gaz et d’électricité. Vous pouvez également poser la question au propriétaire.

Regarder l’état des escaliers et de l’ascenseur

Si l’appartement n’est pas situé au rez-de-chaussée, l’absence d’ascenseur peut vite s’avérer préjudiciable. En effet, dès le déménagement, il risque de cruellement vous manquer surtout si vous avez des objets encombrants à transporter (machine à laver, réfrigérateur, etc.). Au-delà du déménagement, il s’avère également très utile pour remonter les courses, notamment le pack d’eau ou de lait.

 

Le bon réflexe

A défaut d’ascenseur, inspectez l’état de l’escalier. S’il vous semble trop étroit ou trop pentu dès la première fois où vous le gravissez, il est plus sage de passer votre chemin et de ne pas postuler pour cet appartement.

 

Tester l’ouverture et la fermeture des fenêtres et des volets

Aussi bien pour des raisons d’isolation que d’aération, il est préférable que le logement soit équipé de systèmes d’ouverture performants. Pour le vérifier, ouvrez et refermez chaque fenêtre. Ainsi, vous vous rendrez compte d’un éventuel grincement ou de la difficulté à fermer l’une d’entre elles correctement.

 

Le bon réflexe

Demandez à la personne qui s’occupe de la visite si les fenêtres sont dotées d’un double-vitrage. Si ce n’est pas le cas, cherchez à savoir si cet aménagement est possible et pris en charge par le propriétaire (ce qui doit être le cas).

 

Repérer les lieux de vie du quartier

La visite de l’appartement ne suffit pas à savoir si vous y vivrez bien. Intéressez-vous également au quartier dans lequel il est situé. Il est par exemple très pratique de disposer d’un supermarché à proximité, en particulier si vous n’avez pas de voiture. Regardez aussi où se trouvent les cabinets de médecin ou encore, dans le cas où vous avez des enfants, si une école proche peut les accueillir.

 

Le bon réflexe

Évaluez la distance qui sépare ce logement de votre lieu de travail et le temps de trajet nécessaire. Pour les estimer au mieux, tentez de fixer un rendez-vous pour une visite juste après votre journée de travail.

 

Mesurer les nuisances du quartier

Vous devez veiller à ce que l’appartement soit à l’abri de toutes nuisances : sonores, bien évidemment, mais aussi olfactives. Si par exemple le logement est situé au-dessus d’un restaurant, tentez de faire une visite pendant les heures d’ouverture et d’ouvrir la fenêtre pour vous rendre compte d’un éventuel désagrément. Si le logement est proche d’une grande artère routière, prenez conscience des heures de forte circulation.

 

Le bon réflexe

Il n’est pas toujours possible de visiter un logement à l’heure que vous souhaitez. Baladez-vous dans le quartier pour vous rendre compte du bruit et des autres éventuels nuisances qui peuvent survenir.

 

S’informer sur la connexion à Internet

Comme beaucoup de locataires, vous souhaitez peut-être disposer d’une connexion Internet à domicile. Dans l’appartement que vous visitez, vérifier qu’il existe une prise téléphonique en état de marche permettant d’accueillir le dispositif. Cherchez ainsi à savoir si le logement est en zone dégroupée pour éviter de mauvaises surprises.

 

Le bon réflexe

Peut-être disposez-vous d’un dispositif triple play (Internet, téléphone, télévision). Dans ce cas, jetez un œil à l’emplacement des différents prises pour savoir si l’installation de vos « box » est possible sans que vous ne soyez contraint, par exemple, de faire traverser un câble au milieu de votre salon.

 

Faire le point sur l’état et les matériaux des sols

Le type et la qualité du sol sont à prendre en compte en particulier pour l’entretien. Un revêtement en parquet ou en carrelage sera plus pratique à nettoyer qu’une moquette. Et les poussières et autres acariens seront faciles à déloger. En revanche, un carrelage risque de « refroidir » votre appartement. A vous de choisir en fonction de vos préférences. Sur du parquet, c’est vous qui pouvez éventuellement déranger votre voisin du dessous avec le bruit de vos pas…

 

Le bon réflexe

Si le seul défaut que vous trouvez à l’appartement est la présence d’une moquette, demandez si le propriétaire compte la changer voire si vous pouvez le faire vous-même.

 

Contrôler l’aération de l’appartement

Pour qu’un appartement ne sente pas le renfermé, la seule ventilation par une ouverture des fenêtres ne suffit pas. Il faut que le logement possède un système d’aération efficace. Demandez à ce que l’on vous montre exactement où se situe le mécanisme de ventilation mécanique contrôlée (VMC) pour pouvoir juger de son état.

 

Le bon réflexe

Pensez à vérifier que le système n’est pas obstrué. Il se peut en effet que le précédent locataire ait bouché la grille d’aération pour empêcher l’air froid de rentrer.

 

Tester l’accès et le stationnement

Si vous n’avez pas de voiture, soyez vigilant sur la distance qui sépare le premier arrêt de bus, de métro ou de tramway, de l’appartement que vous visitez. Vous vous en apercevrez vite en vous rendant au rendez-vous pour la visite. Si vous possédez une voiture, évaluez les possibilités de stationnement dans votre rue, l’idéal étant bien sûr de disposer d’une place de parking dédiée.

 

Le bon réflexe

Regardez sur un plan la zone de transport dans laquelle se situe le logement. Si vous vous situez à la limite de deux zones, il est possible que vos trajets quotidiens vous obligent à payer vos tickets de transport en commun plus cher.

 

Se renseigner sur l’organisation des ordures ménagères

Le plus souvent, les immeubles d’habitation disposent d’un local poubelle permettant à chaque habitant d’entreposer ses sacs poubelle. Toutefois, le service n’est pas toujours complet. Il se peut par exemple qu’il n’y ait pas de conteneur spécifique pour le verre. Si c’est le cas, assurez-vous qu’il en existe à proximité. Cela vous évitera de traverser le quartier pour vous en débarrasser.

 

Le bon réflexe

Pensez à demander le jour et l’heure à laquelle les éboueurs passent pour vider les poubelles.

 

Regarder la sécurité autour de l’appartement

Afin de pouvoir filtrer les visites, il est préférable de disposer d’un digicode ou d’un interphone. Il est également très appréciable de pouvoir compter sur un concierge, notamment lorsque vous recevez des colis. Cela vous évite de vous rendre à La Poste pour les récupérer. Vérifiez que ces services existent pour votre appartement.

 

 

Le bon réflexe

Pour tester l’interphone, venez accompagné d’un ami et demandez-lui d’appuyer sur le bouton correspondant à votre appartement pendant que vous faites la visite. Vous verrez tout de suite s’il fonctionne.

 

Poser quelques questions sur le voisinage

Si votre voisin du dessus est musicien ou encore qu’une famille avec un enfant en bas âge qui pleure régulièrement à chaudes larmes habite sur le même palier, cela peut vous poser quelques désagréments. De même, si vous vous levez tôt et que des étudiants, faisant régulièrement la fête, logent dans l’immeuble, mieux vaut le savoir. Soyez donc attentif au moindre bruit lors des visites et demandez-vous s’il est de nature à vous déranger à l’avenir.

 

Le bon réflexe

Si vous croisez des habitants de l’immeuble lors d’une visite, n’hésitez pas à les questionner discrètement sur les éventuelles habitudes gênantes des locataires.

 

 

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.