Giuseppe Pennone prend racine à Versailles

Getimage6

getimageGiuseppe Penone à Versailles. Jusqu’au 30 octobre 2013 au Château de Versailles.

Le Château de Versailles accueille jusqu’au 30 octobre 2013 les œuvres du sculpteur italien Giuseppe Penonne. Issu du mouvement de l’Arte Povera, l’artiste italien entre en relation avec la nature des célèbres jardins de Le Nôtre à travers ses sculptures réalisées à partir d’arbres, de roches et de bronze. Cette rencontre inédite entre cet adepte des matériaux « pauvres » et la splendeur du Château de Versailles offre à ses visiteurs un spectacle hors du temps.

Jeff Koons, Xavier Veilhan, Haruki Murakami, Bernar Venet et Joana Vasconcelos, chaque année depuis 2008, les jardins de Le Nôtre au Château de Versailles accueillent les œuvres d’un artiste contemporain à la renommée internationale. Cette année, Giuseppe Pennone, sculpteur piémontais issu du courant artistique de l’Arte Povera, installe, dans le parc royal, une vingtaine de sculptures d’arbres choisies parmi ses plus célèbres créations. La thématique abordée par l’artiste pour cette exposition consiste à entamer un dialogue entre la nature et l’Art, de mettre en relation le rapport entre le travail de l’artiste et le Château de Versailles. Depuis ses débuts, le travail de Pennone s’articule autour de ces éléments et vise à s’interroger sur la place de l’art et son rapport avec la nature et les hommes. Ainsi, grâce à cette exposition, il nous permet d’observer les arbres autrement. Les œuvres réalisées par Giuseppe Pennone et présentées au château de Versailles s’intègrent parfaitement au paysage conçu par Le Nôtre. En effet, contrairement à d’autres artistes contemporains qui ont été exposés dans ce même endroit, Pennone n’a pas choisi la confrontation avec le château, il a choisi de s’inscrire dans un dialogue avec ce dernier. Peut-être était-ce plus réalisable pour lui et ses sculptures aux matériaux naturels que pour un artiste comme Murakami, adepte de la culture manga ?

Giuseppe Pennone est un sculpteur utilisant essentiellement l’arbre et son bois comme matière. Il utilise l’arbre comme une matière fluide que l’on pourrait modeler à son gré, comme le céramiste travaille la terre cuite. À l’image de l’ensemble des artistes se revendiquant de l’Arte Povera, Giuseppe Pennone donne à ses œuvres une dimension spirituelle et privilégie le processus amenant à la création d’une œuvre à l’œuvre finie elle-même. Il a entamé cette réflexion dès ses premières créations à la fin des années soixante en réalisant une série d’œuvres sur la croissance des arbres. Il a continué dans cette voie à l’occasion de cette exposition, car l’arbre est pour lui un élément extraordinaire. Dans certaines de ses créations, Pennone parvient à remonter le temps par un subtil découpage du tronc suivant les cernes de croissance. Dans cette exposition, vingt-deux œuvres animent les jardins du Château de Versailles, et trois ont été installées à l’intérieur du château. Les œuvres extérieures prennent place dans des lieux précis du parc, dans l’axe qui se dirige vers la fontaine Apollon, afin de souligner les perspectives imaginées par Le Nôtre. L’autre partie de l’installation se trouve dans le bosquet de l’Étoile, un endroit refuge dans les jardins, un peu caché, qui tranche avec la magnificence d’autres espaces et dans laquelle la série d’œuvres mise en place par Pennone prend une saveur toute particulière. Certains « arbres » de l’artiste sont également accompagnés de sculptures en marbre qui viennent souligner la structure de l’arbre en mettant en avant la lumière qui s’en dégage. L’arbre se retrouvant entre la force de gravité de la roche et la vitalité représentée par la lumière.

En mettant en relation le symbole du luxe français et le faste de la monarchie d’un côté symbolisé par le Château de Versailles entourés de somptueux jardins et de l’autre, celui qui symbolise l’art pauvre, Giuseppe Pennone, qui utilise des matériaux naturels comme le bois, l’écorce ou le bronze, les organisateurs de l’exposition ne voulaient pas créer un choc, mais instaurer un dialogue, une piste de réflexion sur la place de l’art face à la nature. Loin de faire peur au public, cette nouvelle exposition d’art contemporain au château de Versailles devrait une fois de plus attirer les foules. Les visiteurs ont jusqu’au 30 octobre prochain pour prendre part à cette délicieuse conversation.

 

————–
Giuseppe Penone à Versailles

Château de Versailles

Entrée de l’exposition par la Cour d’Honneur du Château de Versailles

Tarifs :15€ ; TR : 13€

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30

http://expomusees.orange.com

 

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.