GUY DE WARGNY – Prince des Astrologues

B2CDR2gmkKGrHqYOKm8E5c5WJYlBMg66hF9Dg 35 200x200

Guy de Wargny fut un être d’une sensibilité d’une gentillesse et d’une culture exceptionnelles. D’origine belge, il appartient à la grande famille des de Wargny qui compte dans ses rangs quelques représentants illustres: magistrats, industriels, diplomates, financiers, mécènes, collectionneurs et banquiers.

Guy de Wargny ne manqua pas à la tradition familiale. Après de solides études, il devint diplomate.

Il entre dans la carrière comme conseiller européen auprès des institutions internationales des Nations Unies. Il sera un consultant écouté au sein des organismes économiques communautaires de Bruxelles.

Nommé fonctionnaire international à l’ONU, où il représenta son pays, il côtoya les grands de ce monde.

Mais ses fonctions l’ennuient et il publie un pamphlet au vitriol contre les institutions internationales dont il connaît toutes lesficelles, les turpitudes, les tortueux méandres et quelques secrets parmi les mieux gardés.

Jouissant d’une modeste fortune qui le met à l’abri du besoin, Guy de Wargny quitte la diplomatie pour se consacrer à la littérature.

Durant des années, avec son talentueux complice Henry Certigny, il écrira sous divers pseudonymes des pamphlets pleins d’humour, des romans à tiroirs, parfois époustouflants, et bien d’autres ouvrages toujours originaux et passionnants parmi lesquels des études ésotériques chargées de poésie et de mystère.

Tout jeune déjà, il s’est intéressé à l’astrologie.

A l’âge de cinq ans, en effet, dans le salon d’une parente, il fit une rencontre décisive. Celle du célèbre occultiste britannique Louis Hamon, plus connu sous le nom de Cheiro. Cet astrologue, chiromancien et numérologue qui fut le conseiller de la reine Victoria, avait étonné la Cour d’Angleterre par ses prédictions aussi étonnantes que précises.

Cheiro aurait chuchoté à l’oreille du petit Guy, qu’il serait lui aussi un grand astrologue.

Guy de Wargny le devint. Il étudia les sciences secrètes sous l’angle théorique, sans jamais ouvrir un cabinet de consultation.

Il consentit pourtant, de rares fois, à dire inopinément aux personnes qu’il rencontrait ce qu’il ressentait en leur présence, ce qu’il voyait en elles, autour d’elles ou devant elles. Selon ces privilégiés ses visions étaient d’une précision remarquable.

Il vécut longtemps, place de Wagram à Paris, dans l’immeuble qui abritait alors l’Institut Métapsychique International dont il fréquentait la bibliothèque. Mais c’est dans sa maison de Peillon, dans le Midi, qu’il accomplissait son œuvre.

Guy de Wargny participa dès le début à l’aventure téméraire que représenta le lancement, sans relations, sans argent, sans grande expérience, de la revue Science & Magie.

Jusqu’à la fin de sa vie de Wargny étudia les sciences divinatoires, écrivit des livres et des articles sur l’astrologie, publia des horoscopes.

Souvent imité, sévèrement pillé, il ne s’en formalisait pas disant avec humour que l’on n’emprunte qu’aux riches!

L’Astrologie Noire et l’Astrologie rose figurent parmi ses bestsellers et son seul échec de la série fut : L’Astrologie canine, concept pourtant abondamment copié depuis.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.