Mal de dents : cherchez la cause !

19607462 S

abces-schemaLe mal de dents fait souvent irruption de manière soudaine et peut sérieusement perturber la vie quotidienne. Généralement, la douleur est lancinante et s’accompagne d’un gonflement autour de la dent, d’un saignement ou d’une sensibilité accrue au chaud et au froid. Elle peut même s’étendre à plusieurs zones faciales telles que la mâchoire, l’oreille voire la tête. Le point sur les principales causes de ces maux de la bouche.

La carie : cause majeure du mal de dents

La carie est une des premières causes de mal de dent. Maladie infectieuse, elle se caractérise par l’atteinte initiale de l’émail de la dent. Par la suite, une cavité se forme à l’intérieur de celle-ci et se propage en profondeur jusqu’à gagner la dentine (couche sous l’émail). À ce stade, des douleurs vives et brèves peuvent se faire sentir surtout lorsque l’on mange des aliments chauds, froids ou sucrés. Sans traitement, l’inflammation peut gagner le centre de la dent, que l’on appelle la pulpe. Dans ce cas, la douleur augmente et devient lancinante : c’est la rage de dents. Les douleurs sont intermittentes avec des périodes de rémission entre chaque crise, et ne restent pas localisées à la dent : elles irradient du même côté du visage, vers le nez, l’oreille et l’œil. Il est même difficile de désigner de façon précise la dent responsable.

Comment la traiter ?

Les caries qui n’ont pas eu le temps d’atteindre la pulpe de la dent se soignent facilement et ne nécessitent qu’un simple plombage. Une fois nettoyée, la cavité est bouchée par un plombage ou un composite.
Pour une atteinte de la pulpe, une dévitalisation et une extraction de la dent peuvent être nécessaires. Une prothèse dentaire sera ensuite posée. Les douleurs provoquées par une carie dentaire peuvent être soulagées avec du paracétamol (Doliprane, Tylénol, …) ou de l’ibuprofène (Advil par exemple).

mal-aux-dents-parodontiteLa parodontite responsable de douleurs aux gencives

La parodontite est une inflammation des tissus qui entourent les dents, qu’on appelle le « parodonte ». Ces tissus comprennent la gencive, le desmodonte et l’os dans lequel sont ancrées les dents. Cette maladie d’origine bactérienne survient souvent lorsque les mécanismes immunitaires sont affaiblis. En général, elle débute par une inflammation non douloureuse de la gencive puis s’étend progressivement vers le tissu osseux, en formant des poches infectées entre la dent et la gencive.
Les symptômes de douleur ne surviennent en général que tardivement, c’est pourquoi il est important d’effectuer une visite de contrôle chez le dentiste une fois par an. La parodontite entraîne classiquement une sensation de dents longues et une douleur des gencives soulagées par le serrement de dents.

Comment la traiter ?

Un nettoyage complet des dents est souvent suffisant pour arrêter la progression d’une parodontite. En éliminant les bactéries et le tartre fixés sur les dents et leurs racines (mises à nues par la destruction des tissus de soutien), le dentiste permet à la gencive qui s’est décollée d’adhérer de nouveau aux dents et de limiter ainsi la progression bactérienne. Par la suite, il est nécessaire de favoriser la cicatrisation des poches parodontales qui constituent des réservoirs de bactéries.

mal-aux-dents-abcesL’abcès dentaire, cette infection aux douleurs sévères

Un abcès dentaire est une infection purulente qui survient souvent après une parodontite non traitée. La poche parodontale s’infecte, les tissus se nécrosent et du pus s’évacue à la pression. Dès lors, la dent peut être mobile et les douleurs sévères. Un abcès péri-apical peut également survenir au bout de la racine de la dent, suite à une fêlure ou une fracture de la racine. L’étanchéité entre le milieu extérieur (la bouche) et le milieu intérieur (l’os) n’est plus assurée et des bactéries peuvent provoquer l’infection. Ce type d’abcès peut également se déclarer après la pose d’une couronne. Si l’intégralité des canaux n’est pas complètement obturée durant l’opération, des bactéries peuvent subsister et provoquer l’infection, y compris des années plus tard.
Les douleurs de l’abcès dentaire surviennent en continu avec une sensation de battement cardiaque. Le moindre contact avec la zone est insupportable sauf éventuellement celui du froid qui peut soulager temporairement.

Comment le traiter ?

Le dentiste doit réaliser le traitement adapté à la parodontite. Il dévitalise la dent, c’est-à-dire qu’il enlève ce qui reste de pulpe dentaire ; il nettoie bien le ou les canaux dans la (les) racine(s) puis il réalise l’obturation canalaire. En l’absence de traitement, un abcès d’origine dentaire va évoluer et s’étendre aux tissus environnants. L’hospitalisation devient alors urgente : il faut drainer l’infection et administrer des antibiotiques.

aphte-mal-de-dentsLes aphtes, ces maux de bouche fréquents

Parfois, les maux de dents n’ont pas grand-chose à voir avec les dents. Les nerfs envoient des messages erronés au cerveau, si bien que l’on a impression d’avoir mal à une dent. Or, il peut s’agir d’un problème buccal tel qu’un aphte. Les aphtes buccaux sont fréquents : près de 20% de la population en est atteinte à un moment de sa vie. Ce sont de petits ulcères superficiels qui se forment le plus souvent sur les muqueuses à l’intérieur de la bouche : sur la face interne des joues, des lèvres, sur la langue, les gencives…
Ils sont responsables de vives douleurs comparables à une sensation de brûlure (le mot aphte provient du grec aptein, qui signifie « brûler »). Le mal s’accentue lorsqu’on parle ou lorsqu’on mange, surtout au cours des premiers jours. Les douleurs durent la plupart du temps de 2 à 5 jours, mais la guérison des ulcères peut nécessiter 1 à 3 semaines.

Comment les traiter ?

Les aphtes guérissent habituellement d’eux-mêmes, c’est pourquoi un traitement n’est pas toujours nécessaire. Certains médicaments peuvent néanmoins aider à soulager la douleur, comme les rince-bouche, certains gels (par exemple, Orabase®, Oralmedic® et Zilactin®) ou de l’aspirine (mieux vaut éviter l’ibuprofène pour ce genre d’affection). On recommande également d’appliquer un glaçon contre l’ulcère et de le laisser fondre.

mal-de-dents-les-causesLa récession gingivale : douleurs aux racines des dents

La récession de la gencive est un processus très lent qui prend des années à se développer et qui se caractérise par la perte de la gencive recouvrant la racine des dents. Une personne n’en réalise pas l’évolution jour après jour, jusqu’à ce que certains symptômes apparaissent. Les dents paraissent plus longues, des démarcations entre les dents et leurs racines sont visibles et surtout des douleurs surviennent, du fait de l’exposition des parties plus sensibles de la dent. Elle est généralement causée par de mauvaises habitudes en matière d’hygiène comme le brossage horizontal, ou l’utilisation d’une brosse à dents trop dure.

Comment la traiter ?

Il faut d’abord identifier et éliminer les facteurs qui la provoquent. Ensuite, en fonction de l’avancement de la récession gingivale, une greffe de gencive peut être envisagée.

mal-dents-sinusiteDouleurs dentaires : la sinusite, aussi !

La sinusite désigne l’inflammation des muqueuses qui recouvrent l’intérieur des sinus. C’est à l’intérieur de ces cavités osseuses, qu’est produit le mucus qui s’écoulera dans les fosses nasales. Lorsqu’un virus ou une bactérie se propage dans les sinus, la muqueuse s’irrite et enfle. Le mucus n’est alors plus drainé normalement vers le nez ; il s’accumule à l’intérieur des sinus, ce qui provoque des douleurs et une sensation de pression au visage.
Ces douleurs peuvent être étendues aux dents, surtout au niveau du maxillaire supérieur. Elles sont souvent exacerbées lors d’un mouchage ou en cas de position penchée vers l’avant.

Comment la traiter ?

La plupart du temps, le traitement de la sinusite vise uniquement à apaiser les symptômes en attendant la guérison spontanée. Ainsi, pour calmer les douleurs au niveau des dents et du nez, on recommandera de l’acétaminophène (paracétamol) ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (Aspirin, Advil, Motrin…)

mal-de-dent-sagesseL’irruption des dents de sagesse : douleurs à prévoir

Les dents de sagesse sont les troisièmes molaires, les dernières en arrière sur l’arcade dentaire. Leurs éruptions se font en général entre 16 et 25 ans, mais elles ne sont pas systématiques et certaines personnes n’en ont pas. Comme chez les enfants, la percée de ces dents peut provoquer des douleurs. Il s’agit alors d’un simple processus éruptif physiologique. Dans ce cas, un topique antalgique (comme le pansoral) ou un antalgique systémique (comme du paracétamol) peut suffire à réduire les douleurs.
Dans certains cas, cependant, la gencive recouvrant la couronne d’une dent de sagesse s’infecte. C’est ce que l’on appelle une péricoronarite. Des bactéries pénètrent sous un volet de gencive entourant la dent encore partiellement sortie, et provoquent l’infection. La gencive gonfle, et les douleurs rendent difficile l’ouverture de la bouche.

Comment la traiter ?

Si la péricoronarite est limitée à la dent de sagesse, un rinçage de la bouche avec de l’eau tiède salée peut atténuer les douleurs. Si l’infection a gagné la joue, il est impératif de consulter un dentiste au plus vite. En attendant, la prise d’aspirine ou d’ibuprofène est recommandée.

 

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.