Comment bien choisir son sophrologue – Se méfier des titres pompeux

Img Sophrologie

img-sophrologieLa CEPS et le SPP disposent d’annuaires en ligne qu’il ne faut pas hésiter à consulter.  « Il vaut mieux également s’assurer que le sophrologue adhère à une charte, à un code de déontologie, souligne Pascal Gautier. S’il est dans le cadre d’un exercice légal, il doit avoir un numéro professionnel. »

Par ailleurs, il ne faut pas se laisser impressionner par des titres pompeux et souvent vides de sens. Il ne faut pas hésiter à poser des questions à votre médecin, si jamais c’est lui qui vous oriente vers un sophrologue de sa connaissance.
L’aspect psychologique et social ne doit pas être négligé non plus car il est essentiel d’être à l’aise avec cette personne.
Par ailleurs, il faut se méfier des accueils de type « orientaux« , avec décor et musique d’ambiance, encens et compagnie. Il faut également être attentif aux publicités mensongères ou outrancières.

Enfin, si le praticien s’aventure à vous diagnostiquer une maladie, soyez très méfiant car il n’est pas habilité à faire de diagnostic, ce n’est pas son métier.

Le tarif des consultations oscille entre 8 et 15 euros pour des séances collectives et entre 24 et 45 euros pour une séance individuelle. Elles ne sont pas remboursées par la sécurité sociale mais certaines mutuelles les prennent en charge.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.