EXPRESSION LIBRE – Séduire quand on est timide…

Thumb

thumbNous ne faisons pas toutes preuve d’une assurance inébranlable, on ne trouve pas toujours la bonne réplique au bon timing, on ne maîtrise pas forcément l’œillade langoureuse ni le battement de cils et on rougit parfois au moindre compliment. Bref, que faire quand on a envie d’aimer, mais que la timidité nous paralyse ? Attendre le bon vouloir d’un prétendant (un peu old fashion tout de même) ou se faire violence pour l’attirer dans nos résilles. L’art d’aimer tout en sincérité et sans faire trop de bruit, ça s’apprend et ça plait aussi. Il suffit juste de montrer au mieux sa vraie nature.   Reconnaître ses forces et faiblesses : la première étape   Un vrai truc qui marche à tous les coups, faites une liste pour y voir plus clair.  Listez vos qualités et  vos défauts sur un plan physique et moral, et demandez à certains de vos amis proches de réaliser le même exercice à votre sujet. Demandez-leur ce qu’ils aiment de vous, et éventuellement ce qu’ils n’aiment pas.

Comparez cette liste avec la votre et examinez les différences. Vous aurez ainsi une idée de la façon dont les autres vous perçoivent. Ne vous focalisez pas sur vos défauts, prenez-les un par un et tournez-les de manière positive. Le but est surtout de déceler des qualités que vous ne soupçonniez pas au départ et sur lesquelles vous pourrez vous appuyer pour séduire.  Connaitre et admettre ses défauts vous rendra plus attrayante aux yeux de l’autre. Car vous les assumerez. Vous éviterez de les cacher et vous pourrez même en faire un atout de séduction en sachant en parler avec humour et pourquoi pas dérision.

Oubliez la perfection…   Chaque personne a ses forces et ses faiblesses, donc nul n’est tenu d’être parfait. En voilà une bonne nouvelle…  Avant de vouloir tomber amoureux d’une autre personne, il faut donc vous assurer que vous vous appréciez déjà vous-même. Gardez à l’esprit que l’autre aura aussi des défauts. Et c’est tant mieux …  L’une des qualités essentielles des timides est leur capacité d’écoute. En séduction, la complicité est un élément capital.

 

Jouez le jeu : écoutez, puis orientez la conversation en fonction de ce que vous apprenez de l’autre. Pour donner une impression d’intimité, on peut employer le « nous » en début de conversation : « j’ai le sentiment que nous ne connaissons personne ici… est-ce exact ? »…, tout en essayant de se trouver des points communs.   Si l’idée de vous dévoiler vous effraie, rappelez-vous que cela peut jouer en votre faveur.

Lors d’un premier contact, d’un premier rendez-vous, un peu de mystère réussit à susciter la curiosité de l’autre, d’éveiller son intérêt. Au moins, avec vous, le prétendu prétendant va devoir faire preuve de détermination pour arriver à vous cerner.  Lors des premiers contacts vous pouvez, progressivement et naturellement, donner à l’autre un aperçu de ce que vous aimez le plus dans la vie. Vous pouvez également chercher à parler de vos vraies valeurs, par exemple : la liberté, l’amour de la nature, le respect des autres… Rien de vraiment engageant et pourtant suffisamment intéressant pour qu’il ait envie de vous revoir.   L’art de vouloir faire le premier pas…

Donner à l’autre le sentiment qu’on l’a choisi.  Faire le premier pas s’avère certes plus difficile qu’on peut le croire… Mais tout le monde a peur, ça ne vous ait pas seulement réservé à vous.   Oser, c’est se perdre un instant, mais ne pas le faire, c’est se perdre pour de bon. La peur disparaît en passant à l’action, alors lancez-vous, vous réfléchirez plus tard.  Une des astuces de la séduction est de toucher juste, d’adapter son discours et son attitude de façon à ce que la personne se sente unique et flattée…  Par exemple, si vous vous ennuyez à une soirée et vous voyez qu’une personne s’en va, vous pouvez aller lui parler en lui disant d’un ton léger que vous êtes deux à vous ennuyer, vous créez une forme de complicité et vous engagez la conversation tout naturellement, vers d’autres sujets qui vous intéressent tous les deux et vous permettent de vous connaître…   Développez un style personnel.   La seconde astuce est de développer votre style. On fait toutes ce que l’on peut avec ce que l’on a.  Si l’apparence ne doit pas tout faire, il est quand même essentiel de faire bonne figure, ne serait-ce que pour montrer qu’on se respecte soi-même.

Développer un style personnel, qui vous va bien, avec lequel vous vous sentez à l’aise. Suivez votre intuition et choisissez dans votre garde-robe les vêtements qui vous donnent confiance.  Il ne s’agit pas de se déguiser pour donner une image de vous qui ne vous correspond pas. Le but est de mettre en avant votre singularité.

L’art d’entamer la conversation   Misez sur le regard  Comment aborder un inconnu lors d’une soirée quand la timidité vous tétanise ? Partez du principe que vous n’êtes pas obligée de parler tout de suite. Laissez le venir à vous. Commencez par une prise de contact visuelle.   Votre regard doit être ouvert, chaleureux et montrer votre intérêt, et il s’accompagnera bien sûr d’un sourire. La réponse que l’autre personne fait à cette tentative de contact en dit long : soyez attentif à ses réactions. Si elles sont positives, continuez en utilisant ce langage non verbal. On dit beaucoup avec le regard.  Si vous n’arrivez pas à soutenir le regarde de l’autre c’est  que vous accordez une importance trop grande à la personne que vous avez en face de vous : mettez-vous en tête qu’elle ne vaut pas mieux que vous, qu’elle ne vous est pas supérieure.   Un truc de karateka, fixez la zone entre les deux yeux pour commencer.

 

L’autre ne se doutera pas de votre malaise, il pensera que vous le fixez réellement et c’est nettement moins intimidant pour vous…  Le sujet anodin qui provoque le déclic souhaité.  N’ayez pas peur d’être idiote, car on ne peut pas savoir à l’avance que dire à une personne qu’on ne connaît pas. Il est donc préférable de commencer sur un ton léger. Si cette personne devait être la femme ou l’homme de votre vie, vous regretteriez bien plus de n’avoir rien fait par crainte du ridicule.  Sans tomber dans le « vous vivez chez vos parents… ou t’as de beaux yeux, tu sais », on peut imaginer tout simplement un petit « hello »…   Faites simple.

Pour que ça « prenne », posez des questions ouvertes qui pourraient inciter l’autre à se dévoiler. Si vous vous sentez maladroite dans l’art de la drague, lancez-vous quand même tout en sachant que certains trouvent cela encore plus craquant.  Demandez à l’autre son opinion il s’en sentira flatté et aura envie de vous en dire davantage. Et rappelez-vous que les timides ont l’avantage d’avoir une qualité rare : ils savent écouter et ne monopolisent pas la conversation.   Voyez votre timidité comme partie intégrante de votre charme. On vous voit souvent comme une personne qui écoute, qui peut comprendre, et les autres auront envie d’aller vers vous. Le tout, c’est de savoir gérer cet état qui peut parfois vous paralyser. Entraînez-vous dès que l’occasion se présente. Et n’oubliez pas, la séduction est aussi un jeu, sans calcul ni stratégie, simplement pour le bonheur de plaire. …

Profitez…

Joyce.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.