Portraits de Femmes – Brigitte VERDAGUER . . . Vigneronne

IMG 8246

Depuis quand votre domaine existe-t-il ?
Le domaine de RANCY a été créé dans les années 20.

Depuis quand vous en occupez-vous ?
Mon mari travaillait avec son père depuis 1974. Mon beau père, Marcel, a
pris sa retraite fin 1989 ; nous avons repris ensemble le domaine
familial à cette époque.

Quels sont les éléments de vie qui vous ont destinée à la viticulture et
à quel moment ?

J’occupais un emploi de comptable dans un office notarial. A la
naissance de ma troisième fille en 1989, j’ai pris un
congé parental
d’éducation pendant 3 ans afin de l’élever. J’ai commencé à aider
occasionnellement mon mari sur le domaine. Il souhaitait mettre en
valeur nos vieux Rivesaltes et le commercialiser en bouteilles (les vins
étaient à l’époque vendus en petit vrac), et je l’ai suivi dans cette
aventure. En l’épousant, j’ai également épousé sa passion pour les
rancios, au risque de me retrouver isolée. Le métier de vigneron est un
métier très prenant (culture de la vigne, vinification, élevage, mise en
bouteilles, vente, etc ……..)

Comment se passent vos débuts, vos difficultés en tant que mère ?
Les débuts n’ont pas toujours été simples. Mes trois filles étaient
encore jeunes, j’ai souvent du les faire garder.
De plus, à cette époque, peu de femmes travaillaient dans ce milieu,
c’était un métier « d’hommes » . Ils étaient parfois surpris lorsque
j’assistais à des réunions. J’ai du faire mes preuves car personne ne
m’a fait de cadeau. Je vais vous raconter une petite anecdote : un brave
monsieur m’a demandé un jour sur une foire locale des renseignements sur
le SO2 ; à l’époque, je ne savais pas de quoi il s’agissait. J’ai
répondu gentiment que mon mari arrivait et allait lui répondre. Il a dit
bien fort devant tous les clients que « si je n’étais pas capable, il
valait mieux qu’on m’installe une table avec des cacahuètes ». Je me
suis fait la promesse ce jour là que plus personne ne me ferait ce genre
de réflexion (merci Monsieur!)

Êtes-vous sensible à la protection de votre environnement et quels sont
vos actions ?
Bien sûr. Nous avons toujours beaucoup travaillé les sols, nous
employons des engrais organiques de 1989.
Nous labourons au cheval certaines vieilles vignes. Nous avons obtenu le
label BIO en 2011, il s’agissait pour nous de faire reconnaître nos
pratiques culturales et d’élevage.

 

 

Votre domaine s’étend sur combien d’hectare ?
15 hectares environ.

 

 

 

 

 

Combien avez- vous d’appellations ?
RIVESALTES AMBRE RANCIO – RANCIO SEC – VIN DE PAYS DES COTES CATALANES
ET COTES DU ROUSSILLON VILLAGES LATOUR DE FRANCE

 

 

Quel est votre marché de prédilection, le marché intérieur, européens ou
étrangers ?
Nous avons essentiellement une clientèle particuliers dans toute la
France. Nous sommes présents sur les salons des Vignerons Indépendants,
salon des vins de TOULOUSE et SAVIM à MARSEILLE.
Nous sommes aussi présents à l’export depuis quelques années.

 

Y a-t-il pour vous une crise des vins et quel en est la cause ?
La crise existe évidemment. Nous sommes depuis toujours sur un marché de niche, nous nous sommes toujours battus afin de faire reconnaître ces vins oxydatifs, vins d’amateurs encore mal connus. Donc pour nous, je crois que je peux dire « rien de nouveau ». Je suis persuadée que nous
devons continuer en France à valoriser nos terroirs, nos cépages et
refuser l’uniformisation des vins et des goûts. C’est notre seule chance
de nous en sortir.
Quelles solutions préconisez-vous ?
Il faut arrêter de diaboliser le vin, il faut partie de notre
gastronomie, de notre culture française. Le vin français devrait faire
rêver et être perçu comme un produit noble. Il faut apprendre à le
déguster, à proposer les bonnes associations mets et vins, et en parler
à nos adolescents en termes positifs.

 


Quel regard portez-vous sur l’évolution de la femme dans le monde
agricole, pensez- vous que les conditions se sont améliorées ?
J’ai noté de grands changements depuis 1989, beaucoup de femmes vinifient aujourd’hui. Elles ont une autre approche du vin et sont de
grandes dégustatrices. Elles s’impliquent aussi énormément dans le
commercial, et dans l’adminitratif. Sur le domaine, c’est ma fille aînée
Delphine, qui vinifie les vins rouges secs, avec un certain talent.

 

Quel est votre peintre préféré ?
FIDEL BOFILL ET VAN GOGH



Qu’elle est votre œuvre préférée, que ce soit un tableau ou une sculpture ?

SCULPTURES EN BRONZE DE FEMMES DE MAILLOL

Votre écrivain et votre roman de prédilection?
HENRI TROYAT et le livre ON S’EMBRASSE PAS DE MICHEL MONNEREAU

 

Votre compositeur et œuvre musicale préférée ?
VÉRONIQUE SANSON, cette grande amoureuse de la musique et des mots, pour son côté fragile
et sensuel, et à la fois rebelle et sauvage. Du grand art !

Quel est votre vin des P.O. Préféré ?
Le rancio, évidemment quelle question !

Quel est votre plat catalan préféré ?
LES CALAMARS AU RANCIO SEC

DOMAINE RANCY
CAVE VERDAGUER BRIGITTE
11 rue Jean Jaurès
66720 LATOUR DE FRANCE
Tél : 04 68 29 03 47
Activité : Caves particulières des P.O.
Responsable : Mme. BRIGITTE VERDAGUER
E mail : info@domaine-rancy.com

 

 

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.